Certifié

Au « TOP » contre le stress

Rencontre avec Sylvaine Scheffer et Edith Perreaut-Pierre

Dans cet article, elles nous en disent davantage sur les problématiques que génère la transformation numérique*

Aujourd’hui, quelles sont les principales problématiques auxquelles sont confrontés les collaborateurs d’une entreprise ?

Sylvaine Scheffer : Selon l’étude « Baromètre Digital Workplace » du cabinet Julhiet Sterwen et de l’Ifop, 53 % des salariés ont le sentiment de vivre une véritable révolution au travail, qui va au-delà de l’aspect technologique. Et, ce même chiffre représente les collaborateurs qui pensent que la technologie, avec un certain niveau de flexibilité et d’outils, peut leur apporter du bien-être.

Néanmoins, ces nouvelles techniques et rythme de travail génèrent aussi du stress : par exemple, 60 % des managers estiment que leur rôle dans l’entreprise a davantage évolué que le comportement de leurs collaborateurs. Ils sont donc aujourd’hui à la recherche de nouvelles façons de manager et ce, en particulier depuis l’émergence du télétravail.

Par ailleurs, les entreprises sont aujourd’hui confrontées à la présence simultanée de quatre générations : les baby-boomers, les X, Y, Z. Leurs attentes, leurs motivations et leurs besoins physiques, intellectuels ou encore émotionnels ne sont pas les mêmes ! À l’évidence, nous sommes actuellement en pleine période de transformations diverses, complexes et rapides que l’humain a du mal à suivre.

Quelles sont les principales sources de stress ?

S.S : Le stress provient principalement des changements et surtout de la manière dont les gens le perçoivent. C’est également lié à une surcharge de travail : les nouvelles technologies facilitent le « multi-tâches » et peuvent amener une personne à travailler plus.

Par ailleurs, dans certaines entreprises, il peut y avoir la crainte que son métier ne soit pas pérenne. Cette insécurité et cette incertitude peuvent aussi engendrer du stress. Le stress peut aussi être le résultat d’un déséquilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Le sentiment de rester toujours connecté et de ne pas arriver à mettre de frontières entre ces deux mondes peut être très dangereux.

Les premiers symptômes d’un « mauvais » stress sont la diminution de la concentration, l’irritabilité, des troubles de la mémoire… et un envahissement d’émotions désagréables. Il peut amener progressivement à un burn-out et avoir un impact individuel mais aussi collectif sur la satisfaction au travail et l’engagement des collaborateurs.

Comment envisager une transformation numérique sans générer une surcharge de stress ?

S.S : Nous sommes spécialisés dans l’accompagnement individuel et collectif des changements pour une transformation durable. La préparation mentale, la prévention et la gestion du stress sont nos expertises. Pour mener à bien cette révolution, il faut avant tout reconnaître que la transformation numérique est un changement incontournable, massif et important, qui peut aussi être source de stress au travail ; puis construire une stratégie organisationnelle au niveau de l’entreprise avec un accompagnement individuel et collectif, nécessaires pour atténuer ce stress numérique. L’idée est de remettre l’humain au coeur du processus. Le numérique impacte les modes de travail et d’organisation et surtout les modes de communication, de collaboration et d’interaction. Par exemple, manager à distance (télétravail, Flexi-travail) ne signifie pas simplement s’assurer que les collaborateurs soient opérationnels, mais également les soutenir en adaptant et en pilotant leurs objectifs et leurs compétences.

Le manager adapte son style de management pour développer l’autonomie et la responsabilisation tout en restant présent. Cela lui demande d’être plus attentif à ses collaborateurs et à ses équipes pour qu’ils se sentent bien dans leur vie au travail.

Dans ce cadre, notre mission consiste à apporter à nos clients des accompagnements construits sur mesure avec eux et notre valeur ajoutée spécifique est de savoir allier le coaching professionnel et l’approche des Techniques d’Optimisation du Potentiel® (TOP).

En quoi consistent les Techniques d’Optimisation du Potentiel® ?

Edith Perreaut-Pierre : Les TOP sont une méthode que j’ai créée au début des années 1990 pour la préparation mentale des sportifs de haut niveau et pour aider les militaires à se préparer, faire face et récupérer. À l’époque, j’étais médecin militaire et on m’avait demandé de développer une formation à la gestion du stress pour l’armée.

Aujourd’hui, mon approche est adoptée dans de nombreux secteurs d’activité et organisations : éducation, santé, sécurité, urgences, énergie, logistique, production, services… Concrètement, la Méthode TOP © consiste à proposer un ensemble de stratégies psychocorporelles permettant à chacun de mobiliser au mieux ses ressources (physiologiques, émotionnelles, cognitives et comportementales) en fonction des exigences des situations qu’il rencontre afin d’atteindre ses objectifs. Par exemple, lorsque j’ai un temps « faible » dans ma journée au travail, je vais en profiter pour m’apaiser et récupérer ; et dans un autre cas si la situation l’exige, je pourrai mobiliser le meilleur de moi-même. L’idée est donc de faire de la régulation de ses dépenses énergétiques au cours de la journée en fonction de ses besoins, de ses objectifs et des contraintes rencontrées, tout en préservant sa santé de façon durable. Les techniques servent à anticiper en amont, se mobiliser juste avant, se réguler pendant l’action et récupérer après.

Pouvez-vous nous donner des exemples d’actions concrètes mises en place au sein des entreprises ?

E.P.P : Parfois, il s’agit d’ateliers de sensibilisation et d’entraînement (en prévention et gestion des RPS comme pour soutenir le niveau de performance). Nous proposons aussi à nos clients des formations complètes pour que les collaborateurs et notamment les managers et dirigeants, puissent disposer d’une boîte à outils complète leur permettant de faire face aux exigences des situations incertaines et complexes auxquelles ils sont confrontés. Nous intégrons certaines techniques dans des coachings individuels (comme la prise de poste sur un niveau plus important) ou d’équipe.

Nous avons parmi nos clients, des entreprises qui ont intégré la méthode TOP© dans des parcours formations management. Nous nous sommes également aperçues que dans des formations management ou leadership, le fait d’introduire régulièrement la pratique d’un temps de repos optimisé après le déjeuner pour apprendre à réguler son énergie permet d’optimiser la concentration et l’intégration des apprentissages.

Sylvaine Scheffer, directrice associée Coévolution, coach gestaltiste et consultant-formateur
Edith Perreaut-Pierre, conceptrice des Techniques d’Optimisation du Potentiel® (TOP), consultante, formatrice et préparateur mental

 

* Source : Le supplément de l’ardrh – Transformation numérique