Certifié

La conduite sportive et sécuritaire au TOP

La conduite sportive et sécuritaire au TOP


Conducteurs et conductrices, jeunes ou aguerris, vous avez déjà été confronté aux enjeux de la conduite sécuritaire ou sportive ?

Courts ou longs trajets en voiture avec de la fatigue, du stress, de la charge mentale qui ont déjà consommé toute votre vigilance au détriment, parfois, de tôle froissée.

Benoit BOSLOWSKY, Praticien TOP, formateur conduite sécuritaire et sportive pour professionnels et particuliers depuis plus de 18 ans nous partage son expérience.

Quand on est conducteur sportif et aguerri comme toi, a-t-on vraiment besoin des TOP (Techniques d’Optimisation du Potentiel®) pour réussir ? 

Il ne s’agit pas toujours de réussite, mais de se préparer mentalement à tout et notamment aux échecs. Ma conduite avant les TOP et après les TOP, c’est comme le jour et la nuit. La Méthode TOP© a augmenté ma confiance en moi. J’ai appris à prendre du recul pour une meilleure prise de décision. En conduite, la prise de décision se joue à la demie seconde et les conséquences peuvent se mesurer à vie.

Dans quel cas, as-tu eu besoin des TOP pour te préparer mentalement à un éventuel échec ? 

Cette année, au Rallye du Dakar 2022, j’ai fait toute ma préparation mentale pour partir en me préparant  à être rattrapé par la maladie du moment : la COVID-19. Quand ça m’est tombé dessus alors que j’étais sur place, je n’ai ni été surpris ni déçu parce que je m’étais préparé à cet imprévu.

Quel a été ton meilleur souvenir de l’usage des TOP dans la conduite sportive ? 

Mon meilleur souvenir a été consécutif à un enchainement de galères. Je me rappelle être sur ma ligne de départ, concentré, attentif et vouloir démarrer. Sauf que j’ai calé. Je me suis remis dans ma course en respirant et en réalisant un dialogue interne positif.

J’ai refait un deuxième départ et je me suis retrouvé en sortie de piste. Heureusement que ma pratique personnelle des TOP était très affûtée parce que j’ai déclenché mon Signal d’Ajustement Réflexe au bon moment. Je savais exactement comment m’en sortir pour retourner au départ sans paniquer.

Je suis revenu sur la piste pour repartir et la pluie m’a rattrapée. Je me suis alors isolé dans ma bulle sensorielle pour me ressourcer, ne pas me laisser gagner par les aventures que j’enchainais. J’ai complété cette technique TOP par des respirations et du dialogue interne valorisant.

Enfin, je suis reparti et malgré tous les aléas de la loi de Murphy, j’ai réussi à rester dans ma zone d’activation à l’action et j’ai vécu mon meilleur tour de piste avec mon meilleur chrono.

Comment est-ce possible de vivre autant de galères et de faire un bon chrono malgré tout ? 

Grâce aux techniques TOP, bien utilisées et au bon moment, j’ai réussi à toujours focaliser mon attention sur l’instant présent. J’ai ainsi réussi à éviter les ruminations et l’abattement, ce qui m’a permis de savourer pleinement mon départ réussi.

Quels conseils tu donnerai à de jeunes conducteurs et conductrices qui sont stressés en passant leur permis de conduire ? 

Déjà, il faut que ces jeunes sachent que le permis de conduire est le diplôme le plus donné en France.

Ensuite le conseil que je leur donnerai c’est de ne pas se comparer aux autres. Il y a des personnes qui vont réussir en 10h, d’autres en 20h et d’autres encore en 25h. Pour ne pas stresser et rajouter de l’anxiété, il faut que ces jeunes conducteurs apprennent à se connaître. Grâce aux Techniques d’Optimisation du Potentiel®, ils peuvent comprendre leurs processus d’apprentissage. En les connaissant bien, ils sauront qu’ils peuvent prendre leur temps et comment y arriver.

Quel est ton pire souvenir en Rallye ? 

Mon pire souvenir c’est ma relation avec mon copilote. Il y avait de fortes tensions parce qu’on venait de deux mondes différents. La fatigue et le stress n’aident pas dans ce contexte.

Tu n’as pas utilisé les TOP ? 

A l’époque, je venais tout juste de me former. Je n’étais pas encore complètement autonome dans ma pratique car je n’avais pas encore assez d’entraînement. J’avais utilisé la base des TOP, notamment les météos et les respirations, mais si c’était à refaire, j’utiliserai des techniques plus poussées que je maitrise mieux aujourd’hui : la bulle sensorielle notamment pour rester dans une Météo constante. J’utiliserai aussi davantage la technique dite de la PMR (Préparation Mentale de la Réussite) où je définirai un objectif facilement réalisable.

Quel est ton meilleure souvenir en Rallye ?

C’est durant mes rallyes que je me suis constitué mes meilleures images mentales positives dans lesquelles je viens puiser lorsque mon corps et mon mental sont désynchronisés.

Le portrait chinois TOP de Benoit :

Si tu étais une respirations tu serais ? 

Une respiration apaisante

Si tu étais un niveau dans la Météo TOP, tu serais ? 

Je serais dans la zone d’activation optimale, le flow

Si tu étais le début d’une Météo TOP, tu serais ?

Je serai le corporel en premier. J’aime me synchroniser en commençant d’abord par le corps puis ensuite les attitudes, les pensées et finir par les émotions.

Si tu étais une technique de dynamisation, tu serais…

Une DPP (Dynamisation Psycho Physiologique) parce qu’elle est fait d’abord appelle au corporel et dynamise le mental en passant par le corps pour me rendre prêt à l’action

Si tu étais une technique de relaxation tu serais…

La relaxation paradoxale : me relaxer en ne faisant rien

Si tu étais un SAR (Signal d’Ajustement Réflexe) tu serais…

Je serai le SAR dynamisant

Quelle est ta technique préférée ? 

La PMR (Préparation Mentale de la Réussite) parce que c’est la technique TOP la plus aboutie et la seule qui nous projette dans la préparation de l’avenir.

Interview réalisée par Jennifer Charvolin, Spécialiste TOP, Intelligence émotionnelle